Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Pathétique ! ...

Posté par: Jean-Marie François Biagui| Mardi 07 mars, 2017 11:03  | Consulté 495 fois  |  0 Réactions  |   

Comme ce spectacle jubilatoire, et de haute voltige, que le procureur de la République a offert au public ce vendredi 3 mars à Dakar, en préparation de la prochaine/probable arrestation du maire de Dakar, Ababacar Khalifa Sall.

Il a eu beau noyer « l’affaire » de celui-ci parmi plusieurs autres, mais rien n’y fit : tout le monde sait, pour l’avoir bien compris, que seul Ababacar Khalifa Sall intéressait ce jour-là le procureur de la République dans sa « communication à charge ».

Or, un procureur de la République qui ne sait pas plaindre « ses prévenus », quels qu’ils soient ; un procureur de la République qui ne sait pas attraire « ses prévenus » devant la justice, la mort dans l’âme, quoiqu’il ait pu par ailleurs n’éprouver que de l’aversion à leur égard, un tel procureur de la République n’est déjà plus dans son rôle.

Qui plus est, un procureur de la République qui jouit en public, et avec suffisance, du processus engagé par ses soins et visant à l’inculpation d’une personne qu’il a lui-même attraite devant la justice, un tel procureur de la République n’est déjà plus dans son rôle, nécessairement.

C’est triste et pathétique, certes, mais humainement grave et extrêmement dangereux en démocratie.

C’est tout le sens, en tout cas, de ma présence hier au Palais de la justice, y compris notamment pour témoigner de mon empathie, de ma solidarité et de ma fraternité à Ababacar Khalifa Sall, si l’on sait de surcroît que, dans la vie, il y a des choses qu’on ne peut pas ne pas faire.

Mais je crois, oui je crois dans l’indépendance des juges qui s’en approprient, en toute conscience, c'est-à-dire dans la liberté la plus totale. Je suis d’autant plus fondé à y croire que, alors jeté en pâture en novembre 2004 (notamment à la Une, le 27 novembre 2004, du journal ‘‘Le Quotidien’’) par un certain général, ex-patron de la gendarmerie, qui m’accusait indûment et à dessein d’être impliqué dans un prétendu trafic d’armes depuis Moscou à destination de la Casamance, le Doyen des juges me lava à grande eau, et à bon droit, au terme de ses investigations. J’étais alors le secrétaire général du Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance (MFDC), c'est-à-dire un « citoyen sénégalais hors système ».

Je crois toujours à cette indépendance-là des juges.

Dakar, le 7 mars 2017.

Jean-Marie François BIAGUI

 L'auteur  Jean-Marie François Biagui
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
 Les Commentaires sont desactivés.
 
Jean-Marie François Biagui
Blog crée le 30/12/2011 Visité 308399 fois 142 Articles 8076 Commentaires 22 Abonnés

Posts recents
Eux et nous, ou ce que révèle l’« affaire du zircon » en Casamance
Casamance : Communiqué du maquis du MFDC contre les fossoyeurs de la paix
Où l’on découvre ce que la démocratie n’est pas
Quand la RTS se couche, France 24 reste debout
Oser l’avenir
Commentaires recents
Les plus populaires