Conflit casamançais : Comment faire revenir les populations déplacées

  • Source: : Seneweb.com | Le 05 juillet, 2018 à 22:07:12 | Lu 2993 fois | 4 Commentaires
content_image

Conflit casamançais : Comment faire revenir les populations déplacées

Dans le cadre de la mise en œuvre de sa composante "Réinsertion et réintégration des populations impactées par le conflit casamançais", l'Agence nationale pour la relance des activités socio-économiques en Casamance (Anrac) a organisé ce jeudi à Sindian un Comité local de développement (Cld). Il s'est agi, de façon participative, de procéder à l'identification et à la sélection des projets devant bénéficier de l'appui de l'Anrac dans le nord Sindian qui fait partie des zones les plus affectées par le conflit.

Aujourd'hui, avec le retour de la paix, on enregistre des vagues de populations qui retourne dans leurs villages d'origine. Mais malgré les nombreux efforts consentis par l'Etat et l'accompagnement de certaines ONG, ce retour n'est pas sans difficultés. Il y a le retour difficile vers la terre à cause des soupçons de présence de mines et du fait de la salinité des sols. Ce qui du reste installe ces populations dans des conditions d'existence assez précaires.

C'est pourquoi, l'Anrac, en plus de l'ensemble des mesures apportées par l'État, a initié ce programme pour fixer ces groupes à travers des activités d'insertion et de réintégration.

Ainsi, autour du sous-préfet de Sindian, Oumar Bâ, et du directeur général de l'Anrac, Ansou Sané, les maires des différentes communes (Sindian, Djibidione, Oulampane, Suelle), les ONG intervenant dans la zone et les associations des populations déplacées ont réfléchi sur les activités à réaliser d'une part et d'autre part sur les modalités de financement ou de sélection des projets.

À l'issue de ce Cld, un comité de sélection a été institué sous la présidence du sous-préfet pour la sélection des projets et un comité de suivi-évaluation des activités a aussi été mis en place par les acteurs.

Il faut souligner que les activités maraichères et agricoles qui seront retenues bénéficieront de l'encadrement technique de l'Ancar, entre autres structures techniques.

Après Sindian, la zone de Djibanar, dans le département de Goudomp, (région de Sédhiou), abritera également une autre rencontre pour le soutien des déplacés et réfugiés de cette zone frontalière à la Guinée-Bissau.


Auteur: Paul FAYE Correspondant Seneweb.Com - Seneweb.com






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (3)


Anonyme En Juillet, 2018 (03:01 AM) 0 FansN°: 1
Le mieux c'est de quitter la CASAMANCE .Vous ne contrelerez jamais la CASAMANCE INVICTA FELIZ.Les Portugais ont ete mates,les francais,les Anglais a un certain moment donne,les SENEGALAIS votre tour arrivera,vous auriez du ecouter le SAGE MAMADOU DIA qui avait dit a SENGHOR d'accorder l'AUTODETERMINATION A la CASAMANCE.Cela est tombe dans les oreilles d'un sourd ,SENGHOR et voila le resultat aujourd'hui tout le monde est dans la merde....
Anonyme En Juillet, 2018 (08:26 AM) 0 FansN°: 2
Je suis vraiment sceptique de votre méthode de résolution de cette crise car vous voulez juste amuser la galerie avec vos ateliers isolés, non représentatifs, juste pour attirer les bailleurs de fonds. Que pouvez-vous faire à l'heure actuelle face à la réalité sur le terrain. C'est une goutte d'eau dans la mer. Arrêtez d'utiliser ce conflit douloureux pour faire vivre vos ONGs qui inventent toujours toutes sortes d'ateliers pour renflouer leurs caisses et les poches d'autres acteurs du jeu. Quel est votre budget pour la réinsertion des victimes du conflit? Répondez !!! :question: 
Reply_author En Juillet, 2018 (09:15 AM) 0 FansN°: 1
y a pas de budget! chaque ong se demerde avec ses ressources. le deminage est entrain de progresser pour le reste il appartient aux impactes de se battre. il faut pas penser que d autres viendront en messie pour resoudre les blems que les fils de la casamance eux mm créent.
Watt En Juillet, 2018 (09:37 AM) 0 FansN°: 3
Ce n'est pas en passant tout son temps à bombarder la Casamance à l'aveuglette que les populations reviendront.

Arrêtez votre cinéma sous ce décors de cocktail !

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com