La destnation Casamance "n'est pas affectée" par le massacre de Boffa (Coordonnateur)

  • Source: : APS | Le 10 avril, 2018 à 09:04:07 | Lu 1437 fois | 1 Commentaires
content_image

La destnation Casamance "n'est pas affectée" par le massacre de Boffa (Coordonnateur)

La destination Casamance affiche des taux de fréquentation satisfaisants malgré le massacre de Boffa, a révélé le coordonnateur de l’Office du tourisme de la Casamance, Tombon Gueye.
 
Quatorze personnes qui étaient à la recherche du bois dans la forêt de Boffa-Bayotte, ont été tuées le 6 janvier dernier.

"Les touristes étrangers comme ceux de l’intérieur n’ont pas déserté la destination Casamance malgré les récents évènements douloureux avec le massacre de Boffa (…)", selon M. Guèye.
 
Il intervenait dimanche à Djembéring au cours d’une cérémonie de jumelage entre la commune de Djembéring et celle de Malicounda (Mbour) en présence des autorités administratives et locales, des associations de jeunes, des groupements féminins, des troupes de danses de différentes cultures et plusieurs acteurs touristiques et acteurs de développement.
 
"Les informations que nous avons recueillies auprès des hôteliers et des acteurs touristiques sont très rassurantes. Les hôtels affichent presque pleins dans la zone de Cap-Skrring. Le Club Med affiche un taux de fréquentation qui avoisine les 90%", s’est félicité Tombon Guèye, par ailleurs maire de la commune de Djembéring.
 
"Les grands réceptifs affichent aussi des taux de fréquentation très acceptables", a poursuivi le coordonnateur de l’Office du tourisme de la Casamance qui a salué la "forte implication" des autorités dans la sécurisation des sites touristiques après le massacre de Boffa.
 
"Il y a eu une implication des autorités au plus haut point avec une bonne coordination entre le ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique et le ministère du Tourisme. L’Etat a bien joué toute sa partition pour permettre aux touristes de circuler en toute sécurité en Casamance", a encore dit Tombon Guèye.
 
Le maire de Djembéring a par ailleurs annoncé l’installation au cours du mois d’avril de l’antenne locale de la SAPCO (Société d’aménagement et de promotion des côtes et zones touristique du Sénégal), une "concrétisation sérieuse des bonnes intentions de l’Etat pour redynamiser et relancer le secteur touristique en Casamance".


Auteur: APS - APS






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (1)


Fiéffé Et Dangereux Menteur ! il y a 2 semaines (09:48 AM) 0 FansN°: 1
Date de publication : 31 mars 2018

Conséquences de l’incident en Casamance du 6 janvier 2018 et du braquage du 29 mars 2018 sur l’axe Cap-Skirring/Ziguinchor où le véhicule d’un compatriote a été pris pour cible

Depuis les graves événements du 6 janvier ayant entraîné la mort de 14 personnes dans la forêt de Bayot, les forces de défense et de sécurité patrouillent tout le long de la frontière avec la Guinée Bissau sur les pistes et en forêt.

De plus, un incident grave impliquant un compatriote s’est produit sur l’axe Cap-Skirring/Ziguinchor. Un braquage par des individus lourdement armés est survenu le jeudi 29 mars au matin sur l’axe Cap-Skirring/Ziguinchor. Un véhicule appartenant à un compatriote a été pris pour cible.

Il convient de suivre strictement les conseils de la rubrique "Sécurité" concernant les déplacements en Casamance.







Date de publication : 31 mars 2018

Conséquences de l’incident en Casamance du 6 janvier 2018 et du braquage du 29 mars 2018 sur l’axe Cap-Skirring/Ziguinchor où le véhicule d’un compatriote a été pris pour cible

Depuis les graves événements du 6 janvier ayant entraîné la mort de 14 personnes dans la forêt de Bayot, les forces de défense et de sécurité patrouillent tout le long de la frontière avec la Guinée Bissau sur les pistes et en forêt.

De plus, un incident grave impliquant un compatriote s’est produit sur l’axe Cap-Skirring/Ziguinchor. Un braquage par des individus lourdement armés est survenu le jeudi 29 mars au matin sur l’axe Cap-Skiring/Ziguinchor. Un véhicule appartenant à un compatriote a été pris pour cible.

Il convient de suivre strictement les conseils de la rubrique "Sécurité" concernant les déplacements en Casamance.





 :frustre:  :frustre:  :frustre:  :frustre:  :thumbsdown:  :thumbsdown:  :thumbsdown:  :thumbsdown: 

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com