Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Des facteurs bloquants du processus de paix en Casamance (Notre réponse à une interpellation y relative d'un journaliste)

Posté par: Jean-Marie François Biagui| Vendredi 07 novembre, 2014 17:21  | Consulté 1526 fois  |  0 Réactions  |   

Quand, de nos jours, l’on évoque le ‘‘processus de paix en Casamance’’, d’aucuns pensent, d’une part, au processus dit de Rome et, d’autre part, à l’implication récente des Etats-Unis dans le « dossier casamançais ». A Rome, dit-on, des négociations de paix seraient en cours, sous l’égide de la Communauté Sant’Egidio, entre l’Etat sénégalais et Salif Sadio avec ce qui reste de sa faction.

Quant à l’implication des Etats-Unis, elle se traduirait plutôt par l’intrusion dans le « dossier casamançais » d’un Conseiller Spécial de l’Administration américaine avec rang d’Ambassadeur, qui, lui, semble privilégier le « travail » sur César Atoute Badiate, chef de la faction MFDC la plus importante.

Et pourtant, il est aisé de comprendre que cette implication des Américains dans le ‘‘processus de paix en Casamance’’ n’est autre que ce qu’il y a de plus banal en matière de renseignement. C’est si vrai qu’il ne s’est élevé aucune voix autorisée, du côté de l’Etat sénégalais, pour s’en offusquer, si l’on sait, cependant, que, de toute façon et de toute évidence, les renseignements que les Américains recueilleront auprès du maquis casamançais seront mis à la disposition du Gouvernement sénégalais. Le MFDC, pour sa part, devra se satisfaire de ce que les Etats-Unis seront bien obligés de prendre acte, entre-temps, de l’absence de toutes formes d’accointance entre, d’une part, ses différentes factions et, d’autre part, celles des djihadistes qui sévissent dans le sahel et notamment au nord du Mali voisin.

En ce qui concerne le processus dit de Rome, ça n’est jamais que du bluff, ontologiquement conçu comme tel par ses initiateurs, et à la faveur duquel Salif Sadio, tout abusé, a cru devoir, de manière unilatérale, lancer un appel au cessez-le-feu, tandis qu’il ne se trouva aucune partie en face, ni l’Etat, ni même Sant’Egidio, pour exiger que cela fût transformé en un accord formel de cessez-le-feu. Salif Sadio lui-même a dû s’en étonner.

A la vérité, le processus de paix en cours a été vicié, dès le départ, tant dans son essence que du point de vue de sa finalité. En effet, pour s’être fondé sur le postulat selon lequel « Il n'y a jamais eu de négociations réelles, dignes de ce nom » avant l’implication dans le « dossier casamançais » de Sant’Egidio, le processus de paix en cours est forcément voué à l’échec. Certes, ce postulat est une marque de fabrique du chercheur français Jean-Claude Marut. Il n’empêche qu’il est historiquement erroné et politiquement dangereux. Car, en réalité, le ‘‘processus de paix en Casamance’’ a vu le jour en 1999 en Gambie, sous l’égide des Etats gambien et bissau-guinéen, puis, se développant, a été sanctionné par les accords de paix dits de Banjul I, II et III. Hélas, faute de volonté politique véritable, notamment du côté de l’Etat sénégalais, le ‘‘processus de paix en Casamance’’ se meurt de nos jours.

C’est que, en définitive, une solution au « problème casamançais », qui ne participe pas de ce que nous préconisons depuis plus de deux décennies, ça n’est pas pour demain. En effet, ôtez-y une once, et c’est le statu quo, qui entraînera nécessairement la reprise des hostilités en Casamance ; ajoutez-y une once, et c’est l’indépendance pure et simple de la Casamance.

Rappelons, tout à propos, que mes amis et moi préconisons, entre autres, en guise de solution à la crise, la réhabilitation de la Casamance en tant que Région Naturelle du Sénégal, au même titre que toutes les autres Régions Naturelles du pays, et leur érection comme Régions ou Provinces Autonomes, juridiquement, techniquement et financièrement.

Dakar, le 5 novembre 2014.

Jean-Marie François BIAGUI

Président du Mouvement pour le Fédéralisme

et la Démocratie Constitutionnels (MFDC-fédéraliste)

 

 L'auteur  Jean-Marie François Biagui
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Jean-Marie François Biagui
Blog crée le 30/12/2011 Visité 307132 fois 142 Articles 8076 Commentaires 22 Abonnés

Posts recents
Eux et nous, ou ce que révèle l’« affaire du zircon » en Casamance
Casamance : Communiqué du maquis du MFDC contre les fossoyeurs de la paix
Où l’on découvre ce que la démocratie n’est pas
Quand la RTS se couche, France 24 reste debout
Oser l’avenir
Commentaires recents
Les plus populaires